Que deviendrez-vous après votre mort?

Vous triez vos déchets. Vous utilisez les transports en commun, le vélo. Vous achetez local. Vous réduisez vos déplacements motorisés au maximum. Vous prenez soin de votre santé et consommez le moins de médicaments possible.

Bref vous vous souciez de réduire votre empreinte écologique. 

Mais avez-vous pensé à ce que vous souhaitez faire de votre corps que la vie l'aura quitté?

Personnellement, je pensais que l'incinération répondrait à mon souhait: laisser le moins de traces possible et pas de charge d'entretien d'un lieu pour mes proches. Je pensais même pouvoir contribuer à fertiliser un arbre dans le jardin familial avec les cendres.

Mauvais calcul: l'incinération, bien qu'elle soit écologiquement mois "lourde" que l'embaumement, est très polluante (dans les airs et dans les eaux) et très chère en consommation d'énergie. Mais il y a une troisième voie...

C'est ma rencontre avec Francis Busigny qui a ébranlé mes certitudes.

Je l'ai rencontré au cours d'une soirée d'intelligence collective organisée dans l'espace de co-working transforma bxl et joliment appelée Brussels Positive Impact Entrepreneurs. (Je parlerai de cette formule lors d'un prochain post).

Il venait y parler d'une idée novatrice (je dirais même révolutionnaire) et taboue en même temps. L'humusation des corps humains... autrement dit, leur compostage...

Francis a présenté son idée devant un public d'une centaine de personnes, curieuses d'entendre parler de projets positifs, disposées à donner à l'orateur un feed back constructif, le tout dans une atmosphère d'écoute bienveillante.

Le concept Positive Impact Entrepreneurs (PIE) implique qu'après que l'orateur aie présenté son concept en 20 minutes, l'assemblée, par petits groupes, synthétise 3 idées/difficultés/opportunités qu'elle invite le porteur de projet à clarifier pour progresser.
Et voici ce que Francis nous a transmis:

L'humusation des corps humains: une idée pas si étrange que ça!

Et si, au lieu de continuer à augmenter notre empreinte écologique après notre mort (pollution des nappes phréatiques), nous choisissions de considérer notre corps comme une matière susceptible d'être bénéfique à la terre?

Si nous arrêtions de pratiquer la thanatopraxie (qui vise à rendre le défunt le plus présentable, à grand renfort de produits chimiques), l'importation de cercueils en bois exotiques, l'enterrement dans des caveaux, avec comme effet la pollution des nappes phréatiques?

Si nous évitions de pratiquer l'incinération et d'en recueillir des cendres mortes qui ne sont pas fertilisantes, et d'évacuer les résidus toxiques dans les égouts et dans les airs?

C'est possible. En compostant les corps.

En les habillant de matières naturelles, simplement enveloppés dans un linceul.

En les déposant sur un lit de compost de broyat de bois, recouverts d'une sorte de "monument funéraire" composés de compost.

En surveillant le processus de transformation, qui aboutira, après une année, par le travail des micro-organismes présents dans le sol, à l'obtention d'un compost riche, purifié des poisons (pesticides, médicaments) que les corps ont accumulé pendant leur vie.

C'est possible, car cela a déjà été fait avec les dépouilles de bétail impropres à la consommation. 

C'est possible. Mais c'est interdit.

En tout cas en Belgique, dans l'état actuel de la loi.

Et c'est là que j'ai décidé de m'impliquer dans le projet.

Le corps d'un défunt: une ressource

Il nous a fallu les 20 minutes de présentation, à moi comme au parterre de participants, pour être convaincus du bien fondé de l'idée. Après être passés par l'étonnement, l'incrédulité, voire une pointe de dégoût. 

Ensuite, les idées des participants ont fusé, synthétisées avec talent par le maître de cérémonie en un grand "mindmap" (ou carte heuristique).

Car Francis, avec l'enthousiasme caractéristique des gens qui sont "portés" par leur projet, nous l'a présenté sans structure claire. Et son site internet, créé selon ses propres dires, dans l'urgence et avec les moyens du bord, peut dérouter. Ou pire, perdre son public.

C'est une des idées qui a été soulevée par les participants: la nécessité de professionnaliser la présence du concept sur le net. Pour convaincre et rassurer.

Voilà, c'est là que j'ai décidé intervenir, par la création d'un site internet simple avec un but simple: faire signer la pétition. Car dans un premier temps, le but, c'est de recueillir le plus de signatures possibles pour pousser la reconnaissance de l'humusation dans la loi. 


Alors, si le coeur vous en dit, n'hésitez pas. Signez!


Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Francis (mercredi, 29 avril 2015 14:23)

    encore MERCI Carine pour cet article et aussi tout ce que tu as fait, et fera encore, avec talent, pour partager ce concept à un maximum de personnes !

  • #2

    Laurent (samedi, 16 mai 2015)

    Intéressant,
    sauf qu'en fait, les morts actuels fournis par la médecine moderne, sauf mort violente, sont bourrés de médoc.
    Or les antibiotiques passent même au travers des systèmes d'épuration d'eau.
    => dans le sol...

  • #3

    Carine (samedi, 16 mai 2015 23:10)

    Alors ce n'est pas moi qui suis la spécialiste, mais d'après les recherches et expériences de Francis Busigny (spécialiste en gestion durable des eaux et des déchets et porteur du projet de 'humusation"), même des carcasses d'animaux de ferme bourrés d'antibiotiques et impropres à la consommation humaine, une fois "compostés" dans les règles de l'art, retournent à un état sain et utile pour la terre, par la magie des bactéries et micro-organismes. Alors pourquoi pas les humains! Voir:
    http://www.humusation.org/questions-fr%C3%A9quentes/qu-est-ce-qui-me-prouve-que-l-humusation-%C3%A7a-marche/

  • #4

    xavier (vendredi, 12 juin 2015 12:10)

    Bonjour, je suis a la recherche d'un article que j'ai lu dernièrement et qui traitait justement des nouvelles manières plus écologiques de se débarrasser des corps après la mort... Ca vous dit quelque chose? Cordialement. Xavier

  • #5

    Carine (vendredi, 12 juin 2015 12:20)

    Cet article-ci?
    http://www.consoglobe.com/corps-ne-se-decomposent-plus-cimetieres-cg
    Si c'est un autre article et que vous le retrouvez, faites-moi signe, ça m'intéresse!

  • #6

    Nakita Ritz (vendredi, 03 février 2017 00:50)


    When some one searches for his essential thing, thus he/she wants to be available that in detail, so that thing is maintained over here.

  • #7

    Stephine Golub (samedi, 04 février 2017 03:32)


    I simply couldn't leave your website before suggesting that I really enjoyed the usual information a person provide for your visitors? Is going to be again continuously in order to check up on new posts

  • #8

    Elaina Schuch (dimanche, 05 février 2017 15:42)


    Hi there! Do you know if they make any plugins to assist with Search Engine Optimization? I'm trying to get my blog to rank for some targeted keywords but I'm not seeing very good gains. If you know of any please share. Appreciate it!

  • #9

    Edison Bentz (lundi, 06 février 2017 21:57)


    Unquestionably believe that which you stated. Your favorite justification seemed to be on the internet the simplest thing to be aware of. I say to you, I definitely get annoyed while people think about worries that they just don't know about. You managed to hit the nail upon the top as well as defined out the whole thing without having side effect , people could take a signal. Will probably be back to get more. Thanks